top of page

Envie de recevoir chaque dimanche matin  dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver ?

Abonnez-vous à ma newsletter !

MES GUIDES PDF GRATUITS A TELECHARGER

Rechercher

PRISE DE VUE PHOTO MACRO – 30 CONSEILS PRATIQUES POUR PROGRESSER PLUS VITE !



Mon dernier article traitait du choix du matériel adapté à la photo macro. J’espère qu’il aura aidé celles et ceux qui hésitent au moment de faire le choix de s’équiper.


Aujourd’hui, il est temps de passer à la pratique ! Je vais balayer avec vous les conseils essentiels qui vont permettre à un débutant de prendre ses marques et de progresser plus rapidement. L’univers de la macro est vaste : il y a les pratiquants polyvalents, les spécialistes de la proxy et aussi les puristes qui ne voient la macro qu’à partir du rapport 1:1 jusqu’à l’infiniment petit (et au-delà 😉) !


Restons modestes et contentons nous de d’abord maîtriser les bases de cet art. Une fois chose faite, vous n’aurez plus qu’à pratiquer jusqu’à exceller !

Le programme vous tente ? Suivez-moi pour 30 conseils sur la pratique photo macro ! 👍



 

Téléchargez mon guide PDF gratuit

"10 conseils essentiels pour les débutants en photo de nature"

cliquez sur le lien ci-dessous :

 





CHOIX DU SUJET POUR UN DEBUTANT.


Conseil # 1 – Choisissez un sujet statique.

La macro n’est pas une activité facile, la technique a au début une part importante dans la réussite de la photo. Ne compliquez donc pas les choses en choisissant d’entrée un sujet remuant comme les insectes volants. Préférez les champignons, mousses, lichens, écorces, feuilles et fleurs.


Conseil # 2 – Choisissez un sujet de taille raisonnable.

Il est tentant de tester les limites de son matériel macro. Seulement, plus le sujet sera petit, plus la mise au point sera difficile et l’exposition compliquée à gérer. Partez plutôt d’un sujet de taille moyenne et au fil de vos progrès, choisissez des sujets plus petits.



CHOIX DU LIEU POUR SES PREMIERES SORTIES.


Conseil # 3 – Pensez proximité.

Ce qui est fantastique avec la macro, c’est qu’il est possible de faire de magnifiques photos très près de chez soi.

Pour commencer, attaquez-vous à votre jardin ou un parc à proximité de chez vous. Le moindre espace vert regorge de sujets macro. Inutile d’aller loin pour expérimenter les joies de la macro !






METEO ET HEURE DE PRISE DE VUE.


Conseil # 4 – Pour faciliter l’apprentissage, choisissez un jour de beau temps.

Le soleil n’est pas l’ami du photographe de nature. Il est rare de faire ses meilleures photos avec un grand soleil. Mais pour débuter, ça vous facilitera la gestion de l’autofocus et de l’exposition.


Conseil # 5 – Pour de belles photos de fleurs, préférez un soleil voilé.

Quand les nuages s’intercalent devant le soleil, ils jouent un rôle de diffuseur de lumière. Ce sont les conditions idéales pour photographier les fleurs. En effet, cette lumière moins violente rend visible la totalité de leur spectre coloré.


Conseil # 6 – Profitez de la rosée du matin.

Que ce soit sur les toiles d’araignées, les feuilles, les fleurs ou même le corps des insectes, les gouttes de rosée du matin ont un potentiel photographique énorme. Ne vous en privez pas. Vous devrez vous lever plus tôt, mais vous serez largement récompensé(e) par le résultat obtenu !


Conseil # 7 – Photographiez les insectes volants au petit matin. 🦋

Rosée du matin, le retour ! Et oui, le deuxième effet de la rosée du matin c’est qu’en plus de l’esthétisme de la scène, elle vous permet de faire ce qu’il sera difficile de faire plus tard. Je parle ici de la photo d’insectes volants. Essayez de photographier une libellule à 15h en plein été. Bon courage ! 😲 C’est sûr, oubliez la photo à 15h. La lumière est trop dure et en plus les insectes sont hyperactifs ! Revenez le lendemain tôt le matin et vous retrouverez la même libellule immobile sur une feuille. Elle sera couverte de rosée et attendra patiemment que ses ailes sèchent. Quelle aubaine pour la photographier ! 👍


Conseil # 8 – Un jour sans vent.

C’est l’ennemi n° 1 du photographe de macro. Quand il y a du vent, même la mise au point sur une fleur devient compliquée. Épargnez-vous cette difficulté : choisissez un endroit à l’abri du vent ou revenez plus tard.

💡 Astuce : Si une fois sur place le vent se lève, ne baissez pas les bras. Il existe plusieurs solutions pour s’en sortir :

  • Utilisez votre réflecteur ou votre sac photo pour protéger votre sujet.

  • Emportez toujours avec vous une petite tige style tuteur (pas trop longue) à laquelle vous accrochez une pince à linge. Il suffit ensuite de caler la tige de la fleur entre les deux parties de la pince (ne pincez jamais la tige de la fleur, vous l’écraseriez).










APPROCHE DU SUJET.


Conseil # 9 – Adaptez votre approche au sujet.

On n’approche pas de la même manière un scarabée et un papillon. Renseignez-vous sur le mode de vie de votre sujet, ça vous permettra de mieux réussir son approche et de limiter son dérangement !

💡 Astuce : Apprenez à bien connaître votre sujet en observant ses attitudes. Les insectes craintifs ont par exemple tendance à votre approche, à pivoter autour de la tige ou de la feuille sur laquelle ils sont posés. Ainsi, ils placent un obstacle entre eux et vous, ce qui les rassure. Si ça arrive, stoppez votre approche car il y a dérangement !



Conseil # 10 – Une approche furtive.

Face aux insectes craintifs et très mobiles, vous devez approcher avec une grande prudence, un peu comme en photo animalière :

  • Soyez discret(e) en portant des vêtements aux couleurs sobres.

  • Baissez vous ou mieux accroupissez-vous pour avancer vers le sujet.

  • Bougez lentement en faisant des gestes lents.

  • Méfiez-vous de la position du soleil. Ne laissez pas votre ombre recouvrir votre sujet, sinon vous déclencherez sa fuite.



ADOPTER UNE POSTURE STABLE.


Conseil # 11 – Servez-vous des éléments naturels pour vous stabiliser.

La nature vous offre de nombreux appuis : tronc d’arbre, branche, souche, rocher, butte de terre…

N’hésitez pas à vous en servir !


Conseil # 12 – Utilisez votre corps.

Pour photographier en macro à main levée, 5 postures :

  1. Debout : jambes écartées et légèrement fléchies, coudes contre le corps.

  2. Semi-debout : fléchissez les genoux (pas facile à tenir longtemps), coudes contre le corps.

  3. A genoux : Un genou est au sol et l’autre sert d’appui au coude qui soutient l’objectif.

  4. Assis : caler les deux coudes contre les genoux.

  5. Couché : ventre au sol et jambes écartées. On prend appui sur les coudes pour stabiliser l’objectif.


Conseil # 13 – Contrôlez votre respiration.

La photo macro n’est pas toujours facile à pratiquer. Il arrive que l’on adopte en plus des postures inconfortables. Tout ça fait que vous aurez tendance à vous crisper, ce qui rendra la pratique encore plus difficile. Au contraire, essayez de vous détendre en vous concentrant sur votre respiration. Prenez conscience de votre rythme respiratoire et essayez de le ralentir pendant une minute. Vous retrouverez une posture plus détendue, propice aux bonnes photos !




🔍 Vous arrivez à voir le phasme sur la photo ci-dessus ?



CADRAGE ET COMPOSITION.


Conseil # 14 – Multipliez les cadrages.

Ne vous limitez pas à un seul cadrage. Au contraire tentez le vertical, l’horizontal, incorporez l’environnement autour de votre sujet puis resserrez le cadre autour de lui. En procédant ainsi, vous multipliez les chances de faire la photo qui conviendra le mieux au sujet choisi.


Conseil # 15 – N’oubliez pas que vous faites de la macro.

L’erreur classique du débutant est de ne pas s’approcher suffisamment et déclencher dès qu’il accroche le sujet au milieu de son viseur. Le résultat est bien souvent décevant avec par exemple un insecte minuscule perdu au milieu de la photo ! Au lieu de vous précipiter à déclencher, prenez le temps de vous approcher, peaufiner le cadrage et la mise au point. Le sujet est suffisamment visible et bien positionné ? Ok, déclenchez cette fois !


Conseil # 16 – Déclenchez à hauteur du sujet.

N’oubliez pas cette règle qui vaut aussi pour la photo animalière : pour photographier, on se positionne à hauteur du sujet ! Idéalement, quand vous regardez la photo vous devez avoir l’impression que le regard du sujet est à la même hauteur que le vôtre 👀. Ceci a pour effet de vous plonger instantanément dans une forme de communication avec lui et le met grandement en valeur.


Conseil # 17 – Parfois pour être créatif, oubliez le conseil précédent.

Il est parfois nécessaire de photographier en plongée pour montrer un détail sur le dessus du sujet (ailes d’un papillon par exemple). A l’inverse, vous pouvez faire de magnifiques photos en contre-plongée en vous mettant au ras du sol pour mettre en valeur de manière graphique et artistique un sujet qui vous surplombe !


Conseil # 18 – Ne centrez pas le sujet.

C’est un conseil évident, mais il est bon de le rappeler parfois. A moins que vous photographiez en format carré ou recherchiez un effet de symétrie, évitez de centrer le sujet. Centrer le sujet a pour effet d’enlever tout dynamisme à la photo et figer sa lecture.


Conseil # 19 – Appliquez les règles de composition.

Soyez attentif aux bases de la composition :

  • règle des 1/3 (aidez-vous du quadrillage dans le viseur ou sur l’écran arrière),

  • utilisation des diagonales, des courbes pour guider le regard vers le point fort (sujet),

  • équilibre des plans (avant, moyen, arrière plan).






GERER LE FOND.


Conseil # 20 – Ne vous focalisez pas que sur votre sujet.

Ne laissez pas votre attention se focaliser uniquement sur votre sujet. En macro plus que dans les autres domaines, c’est un piège. L’environnement autour du sujet regorge de petits détails qui peuvent nuire à la qualité de votre photo : brindilles, feuilles ou tiges qui perturbent la lecture de l’image. Attention au fond également. S’il est très coloré, il peut attirer davantage le regard que votre sujet !


Conseil # 21 – N’oubliez pas la pleine ouverture.

Si le fond n’est pas particulièrement esthétique, mettez à profit la proximité du sujet pour ouvrir à fond le diaphragme (ex. : f/2,8) et ainsi flouter complètement le fond.


Conseil # 22 – Associez les couleurs du sujet et celles du fond.

Vous pouvez opter pour un contraste de couleur qui fera se détacher plus facilement le sujet du fond (rouge sur fond vert par exemple). Vous pouvez également repérer dans le fond des tâches de couleur qui rappellent les couleurs de votre sujet et construire votre composition autour de cette harmonie.


Conseil # 23 – Attention à l’impact du flash sur le fond.

L’usage du flash a tendance à beaucoup assombrir le fond. Pour éviter ce problème, utilisez un second flash orienté vers le fond pour l’éclairer.






LA MISE AU POINT.


Conseil # 24 – Faites confiance à votre autofocus.

Beaucoup de spécialistes de la macro font la mise au point manuelle. C’est parce qu'ils :

  • maîtrisent parfaitement les difficultés de la mise au point en macro.

  • photographient à des rapports de grandissement importants qui mettent l’autofocus en difficulté par manque de lumière.

Les boîtiers modernes permettent aux débutants de se reposer efficacement sur le système autofocus, ne vous en privez pas.


Conseil # 25 – Maîtrisez quand c’est nécessaire la mise au point manuelle.

Si les conditions de lumière se dégradent et que votre autofocus jette l’éponge, plutôt que de regarder la bague de mise au point de votre objectif aller et venir sans fin, passez en mode manuel.

Pour faciliter l’exercice, préréglez la mise au point sur la distance de prise de vue. Ensuite, approchez vous doucement jusqu’à voir le sujet net dans le viseur. Si vous vous êtes trop approché(e), reculez doucement pour ajuster la mise au point. Pour finaliser, faites soit des petits mouvements d’avant en arrière, soit tournez doucement la bague de mise au point.






L’EXPOSITION.


Conseil # 26 – Par défaut, utilisez la mesure multizone.

Pour la grande majorité des sujets, la mesure multizone de votre boîtier s’en sortira très bien. Les systèmes de mesure des boîtiers récents sont très performants et seront donc rarement pris en défaut.


Conseil # 27 – Attention aux écarts de luminosité entre sujet et fond.

Attention à ce que le système de mesure ne soit pas pris en défaut dans les cas suivants :

Lorsque le sujet occupe une petite partie de l’image :

  • S’il est sombre sur un fond clair : surexposez de + 1 IL.

  • S’il est clair sur un fond sombre : sous-exposez de - 1 IL.

Lorsque le sujet occupe presque toute l’image :

  • S’il est très sombre : sous-exposez de - 1 IL pour éviter qu’il ressorte gris sur la photo.

  • S’il est très clair : surexposez de + 1 IL pour également éviter qu’il ressorte gris.


Conseil # 28 – N’utilisez le flash que si nécessaire.

Beaucoup de photographes spécialisés en macro n’utilisent jamais de flash pour conserver une ambiance naturelle. En revanche, pour de forts rapports de grandissement, il devient difficile de s’en passer.

💡Astuce : Commencez à photographier en lumière naturelle. Si la luminosité baisse, utilisez un réflecteur pour détourner les rayons du soleil. Si vraiment ça devient indispensable, utilisez le flash.






CREATIVITE.


Conseil # 29 – Créez des micropaysages.

La photo macro ce n’est pas seulement un sujet plein cadre. Vous pouvez aussi adopter une démarche un peu inverse et mettre en scène un paysage miniature, plongeant le spectateur dans un univers dépaysant, propice à l’imaginaire.

L’idée ici est de se coucher au ras du sol et de composer l’image avec un œil de paysagiste, pour créer un monde miniature. Effet garanti ! 😮


Conseil # 30 – Osez le rapport 1:1.

Même si vous êtes débutant(e), du moment que votre objectif le permet, testez le rapport 1:1.

  • Sur les sujets de grande taille, ce rapport de grandissement permet d’isoler des détails et de produire ainsi des images abstraites, très créatives.

  • Sur les sujets plus petits, photographier au rapport 1:1 permet de révéler des détails invisibles à l’œil nu et ainsi plonger le spectateur dans un monde inconnu.



CONCLUSION.


J’espère que cet article vous aura aidé(e) à débuter la pratique de la photo macro. Bien sûr, lire cet article et comprendre les choses à faire c’est bien mais c’est la pratique régulière qui vous permettra de valider vos progrès.


Si je ne devais vous donner qu’un seul conseil pour débuter la pratique macro, ce serait celui-ci : faites-vous plaisir ! Le domaine de la macro est assez technique. Si vous avez trop d’ambitions au début, vous allez générer de la frustration. Au contraire, soyez simples dans vos objectifs de prise de vue. Ayez une logique de petits pas ponctués chaque fois de réussite et satisfaction. C’est le plaisir qui vous aidera à vous lever tôt pour vous allonger dans l’herbe froide et mouillée à la recherche de photos du monde miniature ! 🦗🕷🦟🦋🐜🐝🐞


Bonnes photos.

Prenez soin de vous. A bientôt. 🙏


Laurent.



Laurent DUPERIER

Formateur photo nature





Vous avez aimé cet article ? Alors n’hésitez pas à liker, commenter et partager ! Rendez-vous au bas de cette page, merci d’avance !


 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

813 vues2 commentaires

2件のコメント


Bonjour.

Vos articles sont très intéressants, très structurés, ce qui en facilite la lecture et la compréhension. MERCI

いいね!
Laurent DUPERIER
Laurent DUPERIER
2021年6月20日
返信先

Bonjour Jean-Pierre,

Merci beaucoup pour votre commentaire. Je fais de mon mieux pour vous apporter du contenu utile, sous forme de conseils pratiques facilement applicables. Encore merci.

Laurent. 😉

いいね!
bottom of page