top of page

Envie de recevoir chaque dimanche matin  dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver ?

Abonnez-vous à ma newsletter !

MES GUIDES PDF GRATUITS A TELECHARGER

Rechercher

MATERIEL PHOTO D'OCCASION - 45 VERIFICATIONS AVANT L'ACHAT POUR NE PAS SE TROMPER !






Vous avez décidé d’acheter un nouveau matériel photo. Comme un bon équipement coûte cher, vous vous tournez vers l’occasion mais êtes un peu perdu(e). Il y a beaucoup de choix et de prix différents.

Comment faire pour acheter sans risquer de le regretter plus tard ?

C’est simple, un peu comme quand on achète une voiture d’occasion, il y a des éléments incontournables à contrôler avant de se décider.

Suivez-moi, je vous liste 45 vérifications qui vous permettront d’acheter en toute confiance :

  • 9 à faire avant de rencontrer le vendeur.

  • 24 pour un boîtier.

  • 11 pour un objectif.

  • 1 pour un trépied.



 

Téléchargez mon guide PDF gratuit

"10 conseils essentiels pour les débutants en photo de nature"

cliquez sur le lien ci-dessous :

 


LES VERIFICATIONS A FAIRE AVANT DE RENCONTRER LE VENDEUR






VOTRE BESOIN.


Vérification # 1 – Définissez un cahier des charges précis de votre besoin en nouveau matériel.

Et oui, tout part de là. Plus vous saurez précisément ce dont vous avez besoin, plus le modèle à choisir paraîtra évident. Vous calez un peu pour faire ce type d’exercice ? Jetez un œil à l’un de mes précédents articles « Les 7 étapes indispensables pour bien choisir votre appareil photo ! ». => Cliquez ici pour lire l'article.


Vérification # 2 – Listez ce dont vous n’avez pas besoin dans votre pratique photographique.

Ne riez pas, c’est pour vous éviter d’être victime d’une envie compulsive d’achat coup de cœur si vous entrez dans un magasin photo qui possède un super rayon occasion (ça m’est arrivé 😀). Si vous êtes certain de ne pas repartir avec autre chose que ce que vous étiez venu(e) chercher, alors vous pouvez passer cette étape.


Vérification # 3 – Neuf ou occasion ?

Les boîtiers numériques décôtent vite car la technologie progresse énormément à chaque génération. Un ancien boîtier pro, bien que plus robuste et fiable, sera à la traîne face à la modernité d’un appareil de moyenne gamme actuel. Les objectifs en revanche, décôtent peu car la technologie progresse moins vite dans le domaine optique.

Mon conseil si vous achetez d’occasion : pour un boîtier restez sur les occasions récentes. Pour un objectif vous pouvez acheter plus ancien, à condition de vous assurer de la compatibilité avec votre matériel.


Vérification # 4 – Prise en charge par le SAV ?

Le matériel que vous convoitez est-il toujours pris en charge par le SAV ? Les pièces détachées sont-elles toujours disponibles ? C’est un point important car par exemple mon vieux Canon EOS 5D (1ère génération) n’est plus pris en charge en cas de panne. 😭 Comme il fonctionne toujours bien (depuis 2007) je le conserve en second boîtier. Certains vieux téléobjectifs, en cas de défaillance du moteur ultrasonique sont condamnés à être utilisés en manuel… 😨






LE TYPE DE VENTE.


Vérification # 5 – En main propre ou par correspondance ?

Soyons clairs, si vous achetez d’occasion par correspondance, vous ne pouvez pas tester le matériel. Assurez-vous dans ce cas de la fiabilité du vendeur. Sur Internet il existe beaucoup d’opportunités d’achat de matériel d’occasion, mais attention aux conséquences…

Mon conseil : si vous le pouvez, testez le matériel avant l’achat. Sinon, privilégiez l’achat via les forums spécialisés dans la photo. Ceux qui déposent des annonces sont en général des passionnés qui prennent soin de leur matériel. 👍


Vérification # 6 – Particulier ou professionnel ?

Dans la continuité du paragraphe précédent, il y a 2 écoles :

  1. Particulier : matériel vendu moins cher, mais sans garantie. Vendeur fiable recommandé ou test en main propre.

  2. Professionnel : matériel vendu plus cher, mais révisé, avec facture d’achat et souvent une garantie de quelques mois. Possibilité éventuelle de reprise de votre ancien matériel.

A vous de faire le choix. Il n’y a pas de mauvaise solution.





L’ASPECT FINANCIER.


Vérification # 7 – Si le modèle est encore en vente, vérifiez le prix du neuf.

Et oui, une fois le modèle identifié il est impératif de connaître le prix du neuf pour mesurer le gain de l’achat en occasion.


Vérification # 8 – Consultez la côte de l’occasion.

Les vendeurs fiables se calent toujours sur la côte de l’occasion. La plus connue en France est celle de la revue « Chasseur d’images ». C’est une référence reconnue même par les professionnels.

Pour la consulter : => Cliquez ici !


Vérification # 9 – Le mode de paiement.

Pour les professionnels, c’est simple. Carte bleue ou PayPal. Rarement par chèque.

Pour les particuliers, le mieux c’est d’en discuter librement avec le vendeur pour établir un climat de confiance.

Méfiez-vous des paiements en liquide (souvent associés à un prix anormalement bas) ou virements sur des comptes dont la domiciliation ne correspond pas à l’adresse du vendeur…



LES VERIFICATIONS A FAIRE SUR PLACE.





LE BOITIER – INSPECTION DE L’EXTERIEUR.


Vérification # 10 – Présence de la boîte, notice, câbles, bouchons, sangle de cou.

Un vendeur qui vous présente le matériel dans sa boîte d’origine avec l’ensemble des accessoires est souvent une personne qui en a pris soin.


Vérification # 11 – Présence de la facture d’achat.

C’est un gage de sérieux et pour vous l’assurance qu’il ne s’agit pas d’un matériel volé.


Vérification # 12 – Aspect de la peinture.

Regardez en détail l’état de la peinture. Essayez de repérer les rayures. En cas d’éclats ou pire de bosses, l’appareil a peut-être fait une chute. Attention, demandez des précisions sur ce point.


Vérification # 13 – Propreté générale.

La présence de poussière un peu partout en dit long sur le traitement réservé par le vendeur à son matériel. La pratique de la photo nature exige d’en prendre soin en le nettoyant régulièrement.


Vérification # 14 – Etat de l’écran arrière (si numérique) + écran ACL du dessus (si présent).

Ecran éteint, regardez en détail s’il n’y a aucune rayure ou tâche. En l’allumant, contrôlez si l’affichage est homogène sur l’ensemble de la surface. S’il est articulé, testez la fluidité et solidité en le manipulant.

Pour l’écran ACL, regardez s’il est rayé, si les caractères s’affichent correctement et s’il s’allume en appuyant sur le bouton dédié.


Vérification # 15 – Vérification d’éventuels bugs dans les menus.

Retour sur l’écran arrière pour parcourir l’ensemble des menus et détecter d’éventuels bugs d’affichage. S’il est tactile, testez cette fonction.


Vérification # 16 – Fonctionnalité des boutons, molettes.

Allumez le boîtier et appuyez sur chaque bouton, tournez chaque molette pour contrôler l’état de fonctionnalité.

Attention aux boutons qui s’enfoncent et ont du mal à revenir à leur place. 🤔


Vérification # 17 – Etat de la griffe porte-flash.

Regardez s’il y a des rayures et si les contacts sont en bon état.






LE BOITIER – INSPECTION DE L’INTERIEUR.


Vérification # 18 – Etat de la baïonnette d’objectif.

Elle doit être en parfait état, sans déformation ni rayure.

Attention également au bon état des contacts entre la baïonnette et l’objectif.


Vérification # 19 – Miroir.

Il doit être propre et sans rayure. S’il est poussiéreux, c’est que le vendeur a laissé le boîtier sans bouchon ou objectif pour le protéger. Il faut s’attendre à ce que des poussières aient pénétré la chambre et se soient déposées sur le capteur…


Vérification # 20 – Capteur.

Activez la fonction de nettoyage du capteur pour relever le miroir (batterie bien chargée). Vous pouvez à présent inspecter l’état de la surface du capteur. Absence de rayure impérative. Attention aux poussières ou traces (si vous avez une loupe avec vous, c’est le moment de l’utiliser). 🔍


Vérification # 21 – Viseur.

Vérifiez la propreté et l’affichage des différents éléments (collimateurs, valeurs d’exposition, grille…).


Vérification # 22 – Prises et connecteurs.

Si c’est possible, testez les différentes prises (USB, HDMI…) et connecteurs. Sinon, vérifiez leur bon état.


Vérification # 23 –Trappe à batterie.

Contrôlez l’état du volet de fermeture de la trappe et les connecteurs de la batterie.


Vérification # 24 – Logement de carte mémoire.

Comme pour la batterie, contrôlez l’état du volet de fermeture et les connecteurs.






LE BOITIER – ETAT DE FONCTIONNEMENT.


Vérification # 25 – Capteur : détection des tâches et rayures.

Mettez une carte mémoire dans le boîtier et prenez une surface unie claire et lumineuse en photo avec un diaphragme fermé (F :22). Regardez sur l’écran arrière en zoomant au maximum et parcourez la surface de la photo en recherchant la présence de tâches sombres (poussières) ou rayures. 👁‍🗨


Vérification # 26 – Capteur : détection du banding.

Faites plusieurs photos dans un endroit avec peu de lumière. Regardez sur l’écran arrière en zoomant au maximum et parcourez la surface de la photo en recherchant la présence de bandes verticales plus claires ou de couleurs anormales.


Vérification # 27 – Capteur : détection des pixels défectueux.

Faites plusieurs photos dans un endroit avec peu de lumière en poussant la sensibilité ISO assez haut. Regardez sur l’écran arrière en zoomant au maximum et parcourez la surface de la photo en recherchant la présence de petits points rouges (pixels défectueux).


Vérification # 28 – Batterie.

Regardez dans le menu dédié l’état du potentiel de charge de la batterie. Si cette fonction n’est pas présente, enchaînez rapidement plusieurs photos avec le flash intégré et constatez si la batterie arrive à suivre.


Vérification # 29 – Obturateur.

Chaque boîtier est donné pour un nombre théorique de déclenchements. Passé ce chiffre, l’obturateur peut rendre l’âme à tout moment. Cette donnée varie de 50 000 déclenchements pour l’entrée de gamme à 300 000 pour la gamme pro.

Demandez au vendeur s’il connait le nombre de déclenchements de son boîtier. Il existe des logiciels qui permettent de connaître le chiffre, mais il faut avoir un ordinateur à proximité, pas pratique…


Vérification # 30 – Rafale.

Testez la rafale ou les différents modes de rafale (haute vitesse, basse vitesse, silencieuse). Vérifiez la régularité et la vitesse des déclenchements.


Vérification # 31 – Live-view.

Si la fonction est présente, testez-la (exposition, mise au point, rafale…).


Vérification # 32 – Vidéo.

Toujours en live-view, passez en mode vidéo pour vérifier son bon fonctionnement.


Vérification # 33 – Flash intégré.

S’il est présent, testez-le : ouverture en appuyant sur le bouton et ensuite qualité de l’exposition.






L’OBJECTIF – INSPECTION DE L’EXTERIEUR.


Vérification # 34 – Aspect de la peinture.

Scrutez le fût pour voir l’état de la peinture. Essayez de repérer les rayures. En cas d’éclats ou pire de déformations, l’objectif a peut-être fait une chute. Attention, l’objectif est plus fragile encore que le boîtier. Le moindre choc peut créer un décalage des lentilles. 😨


Vérification # 35 – Propreté générale.

Même remarque que pour le boîtier. L’état de propreté reflète l’attention portée sur son matériel. Les objectifs sont toutefois moins sensibles à la poussière.


Vérification # 36 – Fluidité des bagues de mise au point, de zoom et boutons.

En cas de résistance lors de la manipulation de la bague de mise au point, 2 possibilités :

  1. Un choc l’a endommagée.

  2. Du sable s’est infiltré à l’intérieur et grippe son fonctionnement.

Même remarque pour la bague de zoom (si zoom).


Vérification # 37 – Lentille frontale.

Elle doit être en parfait état. En cas de rayure ou pire éclat, renoncez à l’achat ! 👎


Vérification # 38 – Etat de la baïonnette.

Comme pour le boîtier, elle doit être en parfait état (y compris les connecteurs). Montez l’objectif sur votre boîtier si possible pour vérifier.


Vérification # 39 – Pare-soleil.

Vérifiez sa présence, mais aussi son état car le pare-soleil sert également de protection à la lentille frontale contre les chocs. S’il est abîmé, ce n’est pas bon signe… 🤔






L’OBJECTIF – INSPECTION DE L’INTERIEUR.


Vérification # 40 – Champignons.

Pas question bien sûr de démonter l’objectif. Regardez à travers la lentille frontale si vous apercevez de petites traces ressemblant à de la poudre blanche. Si c’est le cas, des champignons se sont développés à l’intérieur. Il vaut mieux abandonner l’achat. 👎






L’OBJECTIF – ETAT DE FONCTIONNEMENT.


Vérification # 41 – Compatibilité objectif – boîtier.

Au sein d’une même marque, il existe différentes gammes qui ne sont pas compatibles entre elles (Full Frame, APSC, Hybride). Le fait que l’objectif soit de la même marque que votre boitier ne vous garantit donc pas qu’il soit compatible.

❗Concernant les marques Sigma et Tamron qui fabriquent des optiques pour différentes marques, il est nécessaire de s’assurer de la pleine compatibilité avant l’achat.


Vérification # 42 – Diaphragme.

Regardez à travers la lentille frontale si les lamelles du diaphragme sont bien positionnées. Testez différentes ouvertures du diaphragme et prenez des photos pour vérifier sur l’écran arrière si l’exposition est correcte.


Vérification # 43 – Stabilisateur.

Si l’objectif possède une fonction de stabilisation, activez-la. Choisissez une vitesse d’obturation suffisamment basse pour qu’à main levée une photo soit floue sans le bénéfice de la stabilisation. Vérifiez le résultat sur l’écran arrière en zoomant.


Vérification # 44 – Motorisation autofocus.

Contrôlez que l’objectif assure la mise au point de manière fiable et rapide, sans faire des allers-retours en hésitant (avec une lumière correcte). Si la motorisation est ultrasonique, elle doit être rapide et silencieuse.





ACCESSOIRES.


Vérification # 45 – Trépied.

Peu de mauvaises surprises à redouter. Principalement du sable qui vient gripper le dépliage ou un peu de rouille sur les parties métalliques. La peinture a tendance à souffrir davantage que sur le boîtier ou l’objectif, mais sans conséquences. Le seul endroit à contrôler attentivement, c’est la rotule : fluidité et état du pas de vis.



CONCLUSION.

45 points de contrôle, c’est beaucoup et peu. En fait suivant vos choix initiaux, vous pouvez vous affranchir de certains. Un achat en magasin chez un revendeur pro vous permet d’être moins attentif. Egalement, un matériel en bon état, acheté à un passionné soigneux, s’achète plus facilement. En revanche, si vous achetez un matériel coûtant cher à un particulier qui vous paraît moins fiable, ça vaut la peine de passer un peu de temps à passer en revue les points évoqués.

Vous voila prêt(e) pour acheter d’occasion avec le regard acéré d’un expert photo. Il n’y a plus qu’à passer à l’action ! 😁

Bonnes photos.


Prenez soin de vous. A bientôt.

Laurent.




Laurent DUPERIER

Formateur photo nature




Vous avez aimé cet article ? Alors n’hésitez pas à liker, commenter et partager ! Rendez-vous au bas de cette page, merci d’avance !



 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous :


 

599 vues0 commentaire

Comments


bottom of page