top of page

Envie de recevoir chaque dimanche matin  dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver ?

Abonnez-vous à ma newsletter !

MES GUIDES PDF GRATUITS A TELECHARGER

Rechercher

COMMENT SURMONTER LE STRESS GRACE A LA NATURE ?

Dernière mise à jour : 17 janv. 2021





Encore une journée épuisante, tant physiquement que moralement. Charge de travail importante, pression du résultat, tensions dans les relations… Le monde du travail est impitoyable. De retour au foyer, une seconde journée commence sous la contrainte de l’heure qui avance toujours plus vite que vous. S’occuper des devoirs des enfants, faire à manger et préparer la journée de demain…

Vous ressentez ce mal-être dans tout votre corps, mais il se manifeste davantage dans certaines régions qui servent « d’alertes ». Raideurs et douleurs localisées vous invitent à lever le pied

Comment faire pour vaincre ce mal qui vous ronge ? Voyons ça de plus près…



 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous : INSCRIPTION


 




Qu’est-ce que le stress ?


Voici ce que nous dit Wikipedia :

« Le stress [stʁɛs] (de l'anglais stress [stɹɛs]1 Écouter) est, en biologie, l'ensemble des réactions d'un organisme soumis à des pressions ou contraintes de l'environnement. Ces réactions dépendent toujours de la perception qu'a l'individu des pressions qu'il ressent. Selon la définition médicale, il s'agit d'une séquence complexe de situations provoquant des réactions physiologiques, psychosomatiques. Par extension tous ces incidents sont également qualifiés de stress. Dans le langage courant, on parle de stress positif (eustress en anglais) ou négatif (distress). Le stress est différent de l'anxiété, celle-ci est une émotion alors que le stress est un mécanisme de réponse pouvant amener différentes émotions, dont l'anxiété. ».


Concrètement, que peut-on retenir de cette définition ?

  • Le stress est provoqué par votre environnement.

  • Il y a 2 types de stress (positif et négatif).

  • Le stress n’est pas une émotion, mais en provoque.

  • C’est un phénomène physique, plus précisément hormonal.


Quel est ce phénomène physique lié au stress ? C'est l'objet du paragraphe suivant.



Le cortisol, l’hormone du stress.


Le cortisol est une hormone stéroïde (corticostéroïde) que le corps produit à partir du cholestérol.

Son rôle est très important pour notre organisme :

  • Métabolisme des glucides, des protéines et des lipides.

  • Régulation de la glycémie.

  • Libération des lipides et des protéines vers les tissus musculaires.

  • Régulation de la pression artérielle.

  • Réponse au stress.


C’est ce dernier élément qui vaut au cortisol son surnom d’hormone du stress.

Lors d’une situation de stress important, l’adrénaline est produite pour nous permettre de réagir vivement. Le cortisol prend ensuite le relais pour assurer l’apport important en énergie que réclame le corps. Il utilise la graisse pour la transformer en sucre et ainsi avoir davantage de « carburant » pour le corps.


Jusque là ça ne semble pas si mal. Attendez de lire la suite...







Origines et types de stress.


Le stress a toujours fait parties de nos vies, depuis la nuit des temps. Il n’est d’ailleurs pas le propre de l’homme et sévit aussi parmi l’ensemble du règne animal. Ce qui est relativement nouveau, c’est la notion de bon et mauvais stress.


Nos ancêtres étaient confrontés à des pics de stress importants dus à leur mode de vie très rude. Ils devaient faire face aux agressions des prédateurs ou aux querelles avec les tribus voisines. Il s’agissait là d’un bon stress, adapté pour réagir rapidement à une situation d’urgence.


Le stress que nous connaissons de nos jours est très différent. Bien sûr, le bon stress existe toujours mais les situations d’agression sont devenues rares. Le stress que nous subissons est plus insidieux. Il est chronique et accompagne chacune de nos journées. Nos modes de vie modernes nous incitant à courir après le temps ont largement favorisé la propagation de ce mauvais stress.


Produire du cortisol chaque jour à cause de ce stress chronique est néfaste pour la santé ! Le cortisol étant notamment chargé de fournir plus de carburant au corps (production de sucre), un des indicateurs d’un taux de cortisol élevé est une situation de surpoids…




Une image assez parlante pour comparer les deux stress est la fameuse histoire de la grenouille que l’on plonge dans une casserole d’eau bouillante :

  • Si l’eau est déjà bouillante et que l’on met la grenouille dans la casserole, elle saute automatiquement pour sauver sa vie. C’est l’effet du bon stress.

  • Si l’eau est tiède et que l’on augmente la température progressivement, la grenouille se sentira de moins en moins bien mais sans pour autant ressentir le besoin impératif de sauter de la casserole (on connait la fin). C’est l’effet du mauvais stress que nous connaissons quotidiennement.

Bon, alors que faire pour ne pas finir comme la grenouille ?





Les effets de la nature sur le stress.


Nos ancêtres vivaient au cœur de la nature. Contrairement à nous, ils bénéficiaient de ses bienfaits pour faire baisser le stress.

Quels sont donc ces bienfaits ? Deux premières études nous mettent sur la voie :

  1. Les espaces verts apportent de nombreux bienfaits à la santé publique : relaxation psychologique et réduction du stress. (1)

  2. Les arbres diminuent la tension artérielle, ralentissent le rythme cardiaque, apaisent l'anxiété et améliorent le sommeil. Après un séjour en forêt, le taux de cortisol salivaire (hormone du stress) chute durant plusieurs semaines. (2)


Une autre étude parue en avril 2019 dans la revue Frontiers in Psychology (3) démontre que 20 minutes dans un parc, ou un environnement naturel en ville, suffisent pour diminuer notre niveau de stress.


Le Dr Mary Carol Hunter a fait cette étude. avec 36 participants vivant en ville. Pendant 8 semaines, il leur a été demandé de prendre une "pilule de nature", c’est-à-dire de passer au moins 10 minutes dehors 3 fois par semaine. Leur niveau de cortisol (hormone du stress) était mesuré avant et après grâce à des tests salivaires.

L’expérience a montré que 20 minutes de "pilule de nature" par jour est une durée suffisante pour ressentir une diminution du taux de cortisol (en moyenne -21,3%/heure). Au-delà de 30 minutes, la baisse continue mais à un rythme plus lent.


Pour le Dr Mary Carol Hunter, ces "doses de nature" accessibles en ville peuvent permettre de réduire facilement le stress et à moindre coût.



Les 3 modes d’action de la nature pour faire baisser le stress.


La vue.

Il existe de très nombreux exemples d’influence de la vue de la nature sur notre comportement. Que ce soit dans une salle de classe, un cabinet médical ou une chambre d’hôpital, nos comportements changent radicalement si la fenêtre offre une vue sur la nature ou sur la ville. Le temps de récupération après une opération est largement diminué si la chambre d’hôpital offre une vue sur les arbres du jardin.


La présence physique.

Comme je l’ai détaillé dans le chapitre précédent, on commence à ressentir les effets bénéfiques sur la santé à partir de 20 minutes passés dans la nature.

Il est par conséquent évident que les bienfaits de la nature sont plus importants si l’on vit à l’écart des grandes villes. Pour les citadins, il faut donc à minima compenser en s’octroyant chaque jour une sortie dans un parc.


La connexion mentale.

Même en étant loin physiquement de la nature, on peut quand même s’y relier.

Pour cela, il y a plusieurs possibilités par :

  • les rêves dans notre sommeil,

  • la projection d’images mentales lors d’une méditation par exemple,

  • la visualisation de photos représentant des éléments naturels.







Le lien avec la photographie.


La photographie est le moyen idéal d’utiliser les 3 modes d’action de la nature pour lutter contre le stress. Pour photographier la nature, on :

  • utilise sa vue pour choisir les sujets naturels à photographier.

  • est obligé de se déplacer physiquement en pleine nature.

  • prolonge les bienfaits de la nature en visualisant ses photos, sur ordinateur ou encadrées au mur.




CONCLUSION


Réussir à combattre les effets négatifs du stress est un enjeu d’importance pour l’homme du XXIème siècle. Il ne s’agit pas d’une maladie, on ne peut donc pas « guérir » du stress. Il n’existe pas de vaccin. C’est une réaction normale à une situation exceptionnelle. Il peut donc ressurgir à tout moment.


Nous sommes tous concernés et pourtant nous ne réagissons pas tous de la même façon face à une situation identique. Certaines personnes seront envahies par le stress alors que d’autres sembleront plus épargnées…


La chose devant laquelle nous semblons être tous égaux, c’est les bénéfices apportés par la nature dans la lutte contre le stress. Plus que jamais, nous ne pouvons pas nous passer de la nature.

L’année 2020 que nous venons de traverser met un peut plus en lumière ces propos. Nous entamons 2021 avec un couvre-feu généralisé à 18h qui nous contraint encore un peu plus et renforce ce besoin impérieux de sortir pour revenir vers le vert.


Alors, allez-y dès que vous en avez l’occasion, balayez le stress en vous reliant à la nature !


Prenez soin de vous.


Laurent.



Références :

(1) Extrait d'un rapport de l'OMS de 2016

(2) Extrait d'une étude de chercheurs de l'université d'Est-Anglie (Royaume-Uni)

(3) Urban Nature Experiences Reduce Stress in the Context of Daily Life Based on Salivary Biomarkers - Dr Mary Carol Hunter



_____________



Laurent DUPERIER

Formateur photo nature

Après 25 ans passés à photographier la nature, je me suis aperçu que c’est grâce à elle que je suis arrivé à trouver un équilibre dans ma vie quotidienne. Ce constat m’a poussé à aider les autres en devenant formateur. Je ne souhaite pas seulement vous apprendre comment photographier la nature, mais surtout pourquoi !



 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous : INSCRIPTION

 





129 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page