top of page

Envie de recevoir chaque dimanche matin  dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver ?

Abonnez-vous à ma newsletter !

MES GUIDES PDF GRATUITS A TELECHARGER

Rechercher

ZONES HUMIDES : 20 RAISONS DE LES PROTEGER AVANT QU’ELLES NE DISPARAISSENT !





Le 2 février n’est pas seulement le jour de la Chandeleur. Au-delà de cette fête religieuse très appréciée des gourmands😋, le 2 février est aussi la journée mondiale des zones humides. Elle commémore la signature de la convention sur les zones humides du 2 février 1971 à Ramsar (Iran). A cette occasion, des évènements sont organisés partout en France durant tout le mois de février.


Mais, une zone humide c’est quoi au juste ? En ce moment, c’est un peu toute la France vu le temps pluvieux depuis le mois de janvier et les inondations qui en résultent ! Je plaisante, bien que ça ne soit pas très drôle en ce moment pour certains 🌧🚣‍♂️, désolé.

Le code de l’environnement précise : il s’agit des « terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ou dont la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ». L’article R211-108 exclut les « cours d’eau, plans d’eau et canaux » ainsi que les « infrastructures créées en vue du traitement des eaux usées ou des eaux pluviales »


Habitant au sud de Bordeaux, j’effectue une grande partie de mes sorties photo dans des zones humides, autour du bassin d’Arcachon. J’y suis donc particulièrement attaché et vous propose de découvrir 20 raisons de les protéger avant qu’elles ne disparaissent !



 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous :

 




UN MILIEU MAL-AIME PAR L’HOMME.


Raison # 1 – Nous nous sommes trompés sur l’intérêt des zones humides.

Longtemps considérées comme insalubres et hostiles aux activités humaines, beaucoup de zones humides ont été comblées, asséchées ou drainées. Ces immenses espaces ont disparu pour laisser place à l’agriculture, la sylviculture et l’urbanisation. Aujourd’hui, nous commençons à peine à mesurer les conséquences de ces choix…


Raison # 2 - Les zones humides sont en train de disparaître !

87% des zones humides du monde entier ont disparu au cours des 300 dernières années. Ce phénomène s’accélère puisque la période de 1970 à nos jours représente 35% des disparitions (1).

Ce phénomène est 3 fois plus rapide que la déforestation ! (1)






UNE SOURCE DE VIE.


Raison # 3 – Quand une zone humide disparaît, la vie qu’elle abrite disparaît avec elle !

C’est en fait plus de 25% des animaux et plantes présents dans une zone humide qui meurent directement suite à la disparition de celle-ci (1). Mais les dégâts s’étendent aussi aux espèces dépendant des animaux et plantes de la zone humide et qui risquent de disparaître à leur tour.

Sachant que les espèces vivant dans une zone humide représentent environ 40% de la totalité des espèces vivantes au monde, on comprend vite l’urgence de la situation !


Raison # 4 – Elles sont un réservoir de biodiversité.

Tant pour la faune que pour la flore, les zones humides sont un milieu privilégié. Elles abritent de nombreuses espèces rares ou menacées et assurent des fonctions indispensables à leur reproduction et/ou à leur développement.


Raison # 5 – Elles sont une halte essentielle pour les oiseaux migrateurs.

De nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs doivent la réussite de leur migration à la présence des zones humides. Elles sont une halte précieuse pour se reposer, mais aussi s’alimenter et se protéger des prédateurs.


Raison # 6 – Elles sont une source de nourriture importante pour les populations environnantes.

Poissons, crevettes, huitres, oiseaux d’eau contribuent grandement à nourrir les habitants riverains des zones humides. De même, ces zones se prêtent bien à la culture du riz, autre source majeure de nourriture.


Raison # 7 – Elles retiennent les sédiments et les matières nutritives.

Les cours d’eau, en déversant lors des crues les sédiments et les matières nutritives dans les zones humides, contribuent à fertiliser ces zones.


Raison # 8 – Elles favorisent l’amélioration de la qualité de l’eau.

Elles contribuent à la protection des ressources d’eau potable (rétention, dégradation ou absorption de nutriments et polluants comme les nitrates, phosphates, pesticides, métaux lourds...) (3).







PREVENTION DES RISQUES NATURELS.


Raison # 9 – Les zones humides stockent le CO2 dans le sol.

En retenant 20 à 30% du CO2 mondial, elles jouent un rôle de puits de carbone. Si elles disparaissent, le carbone est alors de nouveau libéré. Cette fonction est essentielle pour lutter contre le réchauffement climatique.

Comprenant l’importance de ce phénomène, certains pays d’Europe du nord comme le Danemark et l’Ecosse ont commencé à restaurer d’anciennes tourbières (1) (elles stockent deux fois plus de carbone que les forêts).


Raison # 10 – les zones humides jouent un rôle essentiel dans le stockage de l’eau.

Depuis des années les scientifiques nous alertent sur les conséquences dramatiques du réchauffement climatique. Parmi elles, sécheresse et difficultés d’accès à l’eau. Actuellement, 1/3 des êtres humains dans le monde n’a pas accès à l’eau potable. Cette tendance va aller en s’aggravant, entraînant des conflits pour s’approprier les ressources en eau. Les zones humides sauvent des vies.


Raison # 11 – Les zones humides nous aident à lutter contre les inondations.

Chaque acre de zone humide pouvant absorber jusqu’à 1,5 million de litres d’eau de crue (2), elles jouent un rôle majeur dans la prévention des inondations.

L’actualité récente en dit long sur ce rôle de plus en plus important. La ville de Tartas (Landes) vient de subir sa 4ème crue en 2 mois. Les spécialistes pointent du doigt la disparition de 50% des zones humides dans cette région, qui jouaient auparavant le rôle d’éponges en cas de crue. Les départements du Lot-et-Garonne et de la Gironde sont aussi actuellement durement touchés par les inondations...


Raison # 12 – Elles nous aident à lutter contre la sécheresse.

Les zones humides contribuent à atténuer les effets de la sécheresse en alimentant les nappes phréatiques et les cours d’eau. Leur stock d’eau peut également venir en aide aux populations.


Raison # 13 – Elles sont des îlots de fraîcheur.

Lors des périodes de canicules estivales, les zones humides constituent des îlots de fraîcheur. Elles permettent d’apporter un peu de soulagement à ceux qui souffrent de la chaleur.


Raison # 14 – Les zones humides contribuent à stabiliser le littoral.

Avec l’influence du vent et l’action des marées, les dunes ont tendance à s’enfoncer dans les terres. Elles sont stoppées dans leur avancée par les zones humides. L’érosion des côtes est également stoppée (4).


Raison # 15 – Elles nous protègent des tempêtes.

En s’intercalant entre les habitations et le littoral, les zones humides nous protègent des phénomènes de submersion provoqués par les tempêtes.







UN ATOUT POUR L’ECONOMIE, LE PATRIMOINE, LE TOURISME, LES LOISIRS.


Raison # 16 – Elles sont un écosystème rentable à l’échelle mondiale.

Dans le monde entier, les zones humides fournissent des services dont la valeur se chiffre à 47000 milliards de dollars par an (1).

Plus d’un milliard de personnes tirent leurs revenus des zones humides (2).


Raison # 17 – Elles sont un atout pour le développement économique local.

Le ministère en charge du développement durable a réalisé une étude pour évaluer la valeur économique des services rendus par les zones humides : les montants atteignent plusieurs milliers d’euros par hectare et par an selon les secteurs (3).


Raison # 18 – Elles boostent la notoriété d’une région, favorisant le tourisme.

Les zones humides célèbres sont un énorme atout qui peut propulser un territoire en tête des destinations prisées par les touristes.


Raison # 19 – Elles se changent en espace de loisirs, apportant joie et détente.

De nombreuses zones humides ont une partie de leur superficie reconvertie en base de loisirs. Souvent, une plage artificielle est créée. Bien que cela dénature un peu les lieux, c’est aussi bien souvent ce qui a contribué à faire apprécier cet endroit et a assuré sa survie.


Raison # 20 – Elles sont le terrain de jeu idéal pour les naturalistes et les photographes.

Comment terminer cet article sans évoquer cette fantastique opportunité pour un passionné de nature ? Bien souvent, naturaliste et photographe ne font qu’un. Les zones humides offrent d’inoubliables opportunités de rencontres avec la faune sauvage et de magnifiques photos.



CONCLUSION.

J’espère que ces 20 raisons essentielles vous auront conforté dans l’évidente nécessité de protéger un bien aussi précieux que les zones humides. Considérées comme des lieux hostiles et à éradiquer au XVIIIème siècle, elles sont aujourd’hui à l’agonie. Si nous n’agissons pas, ce n’est pas seulement elles qui disparaîtront, mais aussi la faune et la flore qui en dépendent. Dans la faune, je compte l’homme ! Car oui, nous dépendons directement de la survie des zones humides. Les sauver, c’est nous sauver !


Sources :

1 - Martha Rojas Urrego, Secrétaire Générale de la Convention Ramsar sur les zones humides - Project Syndicate, 2019.

2 - Site officiel de la JMZH: http://www.worldwetlandsday.org/

3 - Plaquette d’information « L’essentiel sur les zones humides des Hautes-Alpes » - Direction départementale des territoires des Hautes-Alpes.

4 - Plan bleu, Évaluation économique des services rendus par les zones humides méditerranéennes en termes de régulation du climat, Rapport technique, avr. 2017.


A bientôt.

Prenez soin de vous.



Laurent DUPERIER

Formateur photo nature





Vous avez aimé cet article ? Alors n’hésitez pas à liker, commenter et partager ! Rendez-vous au bas de cette page, merci d’avance !


 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous :

 

149 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page