top of page

Envie de recevoir chaque dimanche matin  dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver ?

Abonnez-vous à ma newsletter !

MES GUIDES PDF GRATUITS A TELECHARGER

Rechercher

CE QUE LES DEBUTANTS EN PHOTO DOIVENT ABSOLUMENT SAVOIR POUR PROGRESSER !

Dernière mise à jour : 17 janv. 2021




Avant de commencer cet article, je tiens tout d’abord à vous souhaiter une bonne année 2021. Nous attendons tous beaucoup de ce changement d’année, surtout après la période difficile que nous venons de traverser. 2020 a été une année transformante, de remise en question. Les choses sont arrivées de manière forcée, notamment au regard de cette crise sanitaire. Cependant, une chose est sûre : nous en sortirons grandis.

-----





 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous : INSCRIPTION


 


Revenons au sujet de cet article...

Vous venez de trouver sous le sapin un magnifique appareil photo, ou avez décidé d’en faire vous-même l’acquisition. Une fois passé le moment des étoiles dans les yeux 🤩, vous vous retrouvez face à un outil que vous ne maîtrisez pas et vous apprêtez à faire l’erreur de tant de débutants en photo : vous focaliser sur votre appareil photo.


Comment ça une erreur ? Avoir un super appareil photo ne peut pas être une erreur !

Effectivement, ce n’est pas une erreur si vous l’utilisez en tant qu’outil, en le remettant à sa juste place dans le processus de création d’une photo. Malheureusement, les débutants ont tendance à le placer au centre du dispositif photo et se retrouvent alors en grande difficulté…

Vous ne comprenez plus rien ? C’est normal. Suivez-moi, je vous explique tout.



Les 2 situations courantes lorsqu’on débute la photo.

Pour un débutant en photo, il y a 2 situations types :

  1. Vous n’êtes pas encore équipé(e) et prenez des photos avec ce que vous avez sous la main (le plus souvent un Smartphone).

  2. Noël étant passé par là, vous venez d’être équipé(e) et devez apprendre à « maîtriser la bête ».

Pour vous faire comprendre où je veux en venir, je vais vous raconter mon expérience de photographe débutant.

J’ai commencé la photo par la situation n°1, sans équipement. A l’époque (fin des années argentiques), je cherchais un moyen de photographier la montagne lors des randonnées que je faisais régulièrement dans les Pyrénées. Je n’avais pas les moyens d’acheter un boîtier reflex et me suis donc rabattu vers l’appareil photo jetable ! 🥺



J’avais deux choses à faire pour photographier : regarder dans le rectangle de visée et appuyer sur le déclencheur !!! Voilà à quoi se résumaient les réglages… Je ne pouvais donc compter que sur moi pour faire de bonnes photos. La conséquence ? Je me suis placé au cœur du dispositif de prise de vue, reléguant l’appareil photo au rang d’outil. Et mes photos dans tout ça ? Au début, pas top. Puis, en travaillant sur la composition et la créativité, j’ai rapidement réussi à faire de belles photos avec un matériel dérisoire.


Bien sûr, l’étape suivante a été pour moi l’acquisition d’un boîtier reflex argentique. Mais là encore, mes moyens financiers m’on contraint à acheter le moins cher de tous, un reflex extrêmement basique : le Pentax MZ-M. Il était dépourvu d’automatisme. Même la mise au point était manuelle. Son surnom était « le boîtier école ». J’ai compris pourquoi en l’utilisant... 😉 Pour pouvoir photographier correctement, j’ai dû apprendre à maîtriser les bases de la technique photo. Une stratégie d’apprentissage assez risquée : soit on s’accroche, soit on jette l’éponge…

Depuis, j’ai eu plusieurs boîtiers reflex, de plus en plus perfectionnés depuis le passage au numérique. Mais j’ai toujours gardé en tête cette vision de mes débuts.


Pourquoi je vous raconte tout ça ? Déjà parce que l’exemple de l’appareil photo jetable de l’époque argentique est facilement transposable au Smartphone, utilisé à 99% en tout automatique.

Ensuite parce que cette expérience à mes débuts a été extrêmement formatrice. Elle m’a révélé ce qui est le plus important en photo : le sujet et celui qui est derrière l’appareil !


Le choix du meilleur matériel.

Si vous allez jeter un œil sur les forums photo en quête d’informations pour progresser, vous tomberez trop souvent sur des discussions interminables de gens qui comparent leur matériel à celui du voisin. Il y a heureusement des personnes très qualifiées qui donnent de très bons conseils. Seulement, la majorité des discussions ressemble plus à un dialogue de sourds pour prouver qu’on a raison. Du coup, c’est très déroutant pour les débutants qui cherchent des réponses simples et précises…

Si on regarde l’appareil photo comme un outil, on se rend compte que les différentes gammes et tailles de capteurs correspondent simplement à des utilisations différentes, qui vont de plus en plus vers la spécialisation :


Les deux types de photographes.


Se focaliser sur le matériel photo est un piège. Je n’ai pas fait exception et lorsque je me suis mis à la photo animalière, j’ai perdu un temps considérable à me persuader que mes progrès dépendaient d’un meilleur matériel. Dans ce domaine de la photo, le matériel a son importance. Mais une fois qu’on l’a, on s’aperçoit qu’on rencontre encore des difficultés. La solution est donc ailleurs.

Il existe deux types de photographes :

  1. Ceux qui rêvent des photos qu’ils veulent faire,

  2. Ceux qui rêvent du matériel qu’ils veulent avoir.

Les uns parlent de leurs expériences de prise de vue, les autres parlent de matériel et de technique photo.

Il arrive qu’on alterne d’un côté à l’autre, ça a été mon cas pendant des années.

Aujourd’hui, je suis sûr d’une chose : les grands photographes, bien que très bien équipés, font partie de la 1ère catégorie. Les autres sont piégés par l’attrait du matériel et la place centrale qu’il a pris dans leur façon de photographier.


La vraie place de l’appareil photo.

Lorsque je montre mes photos, la phrase qui revient le plus souvent c’est : « Waouh, elles sont belles. Tu les as faites avec quel appareil photo ? ». Je prends sur moi pour répondre à la question en décrivant les paramètres de prise de vue et le matériel utilisé, mais ne manque jamais de rappeler que le plus important dans la réussite d’une photo ce n’est pas le matériel utilisé.

Voyons dans le tableau ci-dessous à quoi est due la réussite d’une belle photo :



Vous en doutez ? Laissez-moi vous convaincre par un exemple très clair dans le paragraphe suivant.


L’exemple d’un grand photographe PRO.

J’ai regardé récemment un film documentaire intitulé « Le Sel de la Terre », qui retrace la vie de Sebastião Salgado. Il s’agit d’un des plus grands photographes de tous les temps. C’est celui qui m’a le plus inspiré sur le plan artistique.

Chacune de ses photos est une œuvre d’art. Dans ce documentaire, on nous détaille le soin apporté au choix des sujets photographiés (sujets très durs couvrant la misère humaine). Partant à l’autre bout du monde, Sebastião Salgado passait des mois sur place pour connaitre les populations locales et se faire accepter. Ce n’est pas pour rien.

Il a commencé la photo dans les années 1970 et n’a jamais arrêté. Bien sûr, il utilise du matériel haut de gamme. Il recherche la meilleure qualité et la robustesse nécessaires à son travail. Seulement, confiez-lui un Smartphone, il fera quand même une photo extraordinaire.

Pourquoi ? Simplement parce que 85% des paramètres de réussite de la photo n’auront pas changé. Sur la partie matériel, il ne pourra exploiter que 5% sur les 15% possibles avec son appareil photo habituel. Peu importe, ça suffit pour créer une œuvre d’art.

Il peut paraître ridicule de comparer un débutant à un grand photographe. Le but ici est juste de vous montrer la direction pour progresser intelligemment.


La bonne stratégie de progression.

Ce que j’essaie de vous faire comprendre ce n’est pas de laisser tomber le matériel. Dans certaines disciplines comme la photo animalière ou la macro, il y a un minimum de matériel sans lequel la photo ne peut pas se faire.

Pourquoi ? Parce que dans ces domaines il y a des contraintes techniques :

  • Pour la photo animalière, sujet trop éloigné qui impose l’utilisation d’un téléobjectif.

  • Sujet trop petit qui impose l’utilisation d’un objectif macro pour la photo macro.

Une fois la contrainte technique levée, le matériel ne représente toujours pas plus de 15% dans la réussite d’une belle photo.


Alors que faut-il faire quand on est débutant et que l’on veut progresser rapidement ?

C’est simple. Je vous remets le haut du tableau des paramètres d’une photo réussie.



On a tous une énergie et un temps limités. Utilisez-les donc là où c’est le plus profitable pour améliorer votre pourcentage de réussite !

C’est sûr que ce que j’écris ne va pas plaire aux fabricants et vendeurs de matériel photo…

Dans l’ordre, améliorez :

  1. la connaissance de votre sujet et de son environnement (45%),

  2. vos compétences de photographe (40%),

  3. la maîtrise de votre matériel photo (15%).

Si vous inversez cet ordre de progression, vous serez toujours déçu(e) de vos photos, même en connaissant par cœur les fonctionnalités de votre super appareil photo ! En plus, par manque d’expérience, vous risquez de perdre de l’argent en achetant du matériel inadapté à votre pratique. Un photographe expérimenté, en revanche achète toujours avec précision le matériel dont il a besoin.


C’est bien joli tout ça Laurent, mais je fais quoi si le père Noël vient de m’offrir un super reflex numérique ?

Déjà, vous lui dites merci. Et ensuite voici ce que je ferais à votre place :

  1. Dans un premier temps laissez tous les paramètres photo de l’appareil en mode tout automatique. Les boîtiers modernes, même entrée de gamme, sont très performants et peuvent tout gérer tout seul.

  2. Comme votre appareil photo gère la partie technique, concentrez-vous sur votre progression en composition de l’image (règle des tiers, diagonales, perspective, gestion des plans…).

  3. Ensuite, progressez dans la connaissance théorique de la technique photo (ouverture du diaphragme, vitesse d’obturation, gestion des ISO) afin de maîtriser les principes de l’exposition.

  4. Quand vous vous sentez prêt(e), débrayez un des automatismes (un seul). Par exemple, passez en mode priorité à l’ouverture et essayez de gérer l’ouverture du diaphragme pour voir les conséquences.

  5. Quand vous avez compris ce principe, testez avec un autre paramètre comme la vitesse d’obturation.

  6. Continuez ainsi avec chaque fonction de votre appareil photo, en débloquant un seul automatisme à la fois.

  7. Quand vous avez fait le tour des fonctions, vous pouvez photographier en manuel.

Bravo, à ce stade vous n’êtes plus un débutant !



CONCLUSION.

J’espère que cet article vous a permis de comprendre à quel point nous sommes conditionnés par le marketing. Personne ne demande à un peintre quel matériel il utilise car tout le monde sait que ça influe peu sur le résultat final de la toile. En revanche, comme le matériel photo coûte cher, les grandes marques nous persuadent que sans le dernier matériel sorti nous ne pourrons pas faire de bonnes photos.

L’appareil photo est un excellent outil et un très bel objet, mais il est important de le désacraliser ! C’est vous qui prenez les photos, pas lui !


Pour en savoir plus sur Sebastião Salgado :


Dites-moi ce que vous avez pensé de cet article dans les commentaires. Merci d’avance.

Bonnes photos. A bientôt.


Laurent.


____________




Laurent DUPERIER

Formateur photo nature

Après 25 ans passés à photographier la nature, je me suis aperçu que c’est grâce à elle que je suis arrivé à trouver un équilibre dans ma vie quotidienne. Ce constat m’a poussé à aider les autres en devenant formateur. Je ne souhaite pas seulement vous apprendre comment photographier la nature, mais surtout pourquoi !



 

Si vous n’êtes pas encore abonné(e) et souhaitez recevoir chaque dimanche matin dans votre boîte mail du contenu qui va vous captiver, cliquez sur le lien ci-dessous : INSCRIPTION

 



446 vues0 commentaire

Comentarios


bottom of page